24h motonautiques de Rouen

Le 27/09/2022

Les pilotes du championnat du Monde F1 soutiennent les 24h

Le 20/09/2022

(source paris-normandie.fr)

La pétition qui veut sauver les 24 Heures motonautiques de Rouen fait un carton

Lancée la semaine dernière par un champion du monde, une pétition qui appelle au maintien de la course de motonautisme annulée par la Ville de Rouen a déjà réuni plus de 3 600 signatures. Ce n’est pas tous les jours qu’un champion du monde en titre lance une pétition, encore moins quand il s’agit d’un Rouennais. C’est pourtant le cas de Jérémy Brisset, qui est non seulement vice-président du Yacht Club de Rouen mais aussi champion du monde de motonautisme d’endurance inshore… Sur la pétition mise en ligne sous le titre « Sauvons les heures motonautiques de Rouen ! » jeudi 15 septembre 2022, ce sont déjà plus de 3 600 personnes qui se déclarent solidaires du sportif et surtout des 24 heures, annulées et définitivement supprimées par une décision de la mairie de Rouen datant d’il y a un mois.

« Les 24 heures motonautiques de Rouen sont une compétition organisée chaque année, depuis 1964, les 30 avril et 1er mai. C’est une manifestation gratuite d’ampleur internationale qui compte pour le championnat du monde d’endurance. Elle attire environ 250 000 spectateurs par an. Pourtant, certains “anti 24 heures” pensent que celles-ci sont bruyantes, dangereuses, et inutiles. Mais, surtout, elles sont le symbole du gaspillage du pétrole et des activités qui réchauffent le climat », détaille le sportif, qui met notamment en avant les 250 000 spectateurs annuels et les progrès de motorisation pour tendre vers un impact environnemental réduit.

« L’otage de sa communauté écologiste »

Peu de politiques se sont emparés du sujet, sauf le centriste (UDI) Patrick Chabert, longtemps élu municipal, qui a relayé la pétition. « Cette course fait partie des traditions rouennaises et ne constitue pas un obstacle à la lutte contre le réchauffement climatique », estime cet avocat qui voit dans l’annulation de l’événement une « discrimination » puisque l’Armada, « bien davantage génératrice de pollution », est maintenue. Pour l’homme politique, le maire Nicolas Mayer-Rossignol a été « l’otage de sa communauté écologiste ». Reste l’avenir : si l’avocat estime que l’annulation de l’événement, qui résulte d’une interdiction d’occupation du domaine public, n’est guère susceptible d’un recours devant le tribunal administratif, l’homme « envisage de proposer un projet d’alternance » aux Rouennais en 2026, date des élections municipales, et détaille vouloir constituer un groupe de réflexion sur l’avenir de la ville et sur les mesures prises par la municipalité actuelle qui seraient susceptibles d’être annulées.

Le 18/09/2022

Le 14/09/2022

(source www.facebook.com/24heuresderouen)

Le 14/09/2022

(source Fédération Française Motonautique)

COMMUNIQUÉ 24H DE ROUEN

LETTRE OUVERTE A LA MUNICIPALITÉ DE ROUEN

SUITE A L’ANNULATION DES 24H MOTONAUTIQUES

La réunion en date du 20 Juin 2022 entre les représentants du Rouen Yacht Club et Monsieur le Maire, son Directeur de Cabinet et l’Adjointe au Sport, avait pour objet de reporter l’édition 2022 des 24 heures motonautiques de Rouen en 2023, mais en aucun cas son annulation (courrier du 28 Juin 2022) avec des aménagements sur l’organisation et l’arrivée de nouveaux partenaires tout-à-fait fiables, et intéressés.

Suite à une déclaration officielle télévisée d’un membre de la majorité municipale déclarant ouvertement l’hostilité de la ville pour la tenue de cette manifestation, certains de nos partenaires financiers s’étaient retirés ce qui avait eu pour conséquence, non seulement un déficit financier important, mais une annulation de la part de plusieurs pilotes suite à la défection de leurs partenaires.

La Mairie avait pris acte de notre demande de report, et à la fin de la réunion le Maire nous avons donné rendez-vous mi-septembre pour que le RYC représente son dossier pour l’édition 2023.

Nous comprenons que la ville de Rouen réfléchisse à économiser l’argent des administrés, mais pour rappel la ville n’accorde plus aucune subvention à l’organisation des 24H. Par ailleurs, la ville évoque la sobriété énergétique, et accuse les 24H d’être une manifestation polluante, sans aucun argument réel. Nous demandons donc officiellement à la ville de Rouen d’étayer ses dires, en nous communiquant les enquêtes réalisées prouvant cet état de fait. De son côté le RYC a établi un bilan carbone des 24H, et nous demandons à ce que les organisateurs d’autres manifestations accueillies sur la ville de Rouen, en fassent de même. Certains seraient très surpris par des résultats crédibles.

Les 24H motonautiques appartiennent au patrimoine sportif de Rouen.

Nous sommes tous conscients des nouvelles conditions climatiques impactant notre planète, mais prendre pour exemple dans son communiqué de presse un pilote de Formule 1 automobile qui a bâti sa fortune personnelle grâce à ce sport « Polluant » est totalement injurieux vis-à-vis des autres pilotes automobiles, mais également des passionnés de ce sport. L’arrêt de la carrière de ce pilote automobile n’a rien à voir avec ses convictions écologiques, tout le monde sait très bien qu’il s’agit encore là d’un faux argument.

Qui pollue le plus entre une simple compétition d’une seule journée comparée à la circulation quotidienne – durant donc 365 jours – des voitures à essence dans Rouen ? Qui pollue le plus entre notre compétition et l’arrivée de 50 grands voiliers pour l’Armada de Rouen naviguant tous au moteur et stationnant à quai durant 10 jours en polluant tout autant ?

Un choix a été fait par l’équipe municipale actuelle, elle seule, qui affirme que notre manifestation n’aura plus jamais lieu tant que cette équipe sera en place, sans concertation préalable avec le RYC, il faudra donc que la ville en assume les éventuelles conséquences juridiques qui pourraient s’en suivre.

La ville se targue d’organiser des grandes manifestations populaires gratuites (pour les spectateurs mais pas toujours pour la ville, loin s’en faut, rappelons que les 24h restent un spectacle intégralement gratuit pour tous) qui rassemblent énormément de monde, mais n’en déplaise à qui que ce soit, cette compétition unique au monde, 59 ans plus tard, attire toujours un très grand nombre de spectateurs passionnés, même après l’interdiction de compétition la nuit.

Rappelons que ce qui reste soi-disant correct et sobre, possède un lien étroit avec l’aspect politique et financier.

Pour finir, cette lettre ouverte nous pensons que la manifestation des 24H de Rouen a été monnaie d’échange et mise en sacrifice par les deux parties politiques majoritaires au moment des élections municipales. Quelle gloire que de réussir à sacrifier une épreuve sportive mondialement connue !!!!

« Interdire » une liberté n’est jamais la bonne solution dans une démocratie, surtout lorsque cette interdiction est disproportionnée par rapport au but recherché, mais surtout totalement discriminatoire.

Des solutions existent pour que le principe du « vivre ensemble » soit respecté. La ville de Rouen le sait.

Nous attendons donc un retour en ce sens de sa part.

A défaut, nous serons contraints de faire appel à la sagesse de la justice pour sauvegarder ce patrimoine sportif au rayonnement mondial.

A l’inverse du communiqué de la Mairie j’assume et signe cette lettre ouverte.

Gilles GUIGNARD

Le 30/08/2022

Le 29/08/2022

La mobilisation se met en marche pour sauver les 24h

Le 14/08/2022

(source 24 Heure Motonautiques de Rouen)

Communiqué du Rouen Yacht Club

Bonjour à toutes et à tous .

Le Rouen Yacht Club souhaite faire un point d’étape suite à l’annonce récente de la mairie de Rouen de ne plus nous accorder l’autorisation d’organiser les 24 heures de Rouen.

Nous sommes énormément sollicitées depuis deux jours par les médias (RTL, BFM, RMC, France3…) pour s’exprimer à ce sujet .

Le Conseil d’administration a donc décidé en urgence de se réunir le lundi 15 Août afin de planifier une date de réunion avec tous les acteurs de cette manifestation dans le but de définir les actions à mener auprès de la mairie de Rouen.

Nous demandons à toutes personnes qui souhaitent manifester ou autres de ne rien mettre en place de votre côté et de vous mobiliser lors de cette réunion , la date vous sera communiquée au plus tard mardi 16 août .

Nous tenions à remercier toutes les personnes qui ont exprimé leur soutien à cette manifestation sur les réseaux .

Merci de votre compréhension et à bientôt .

Le 13/08/2022

(source france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen)

La ville de Rouen a pris sa décision après des semaines de suspense. Elle a fait le choix de ne plus autoriser l’organisation des 24h Motonautiques. Une décision à laquelle les organisateurs ne s’attendaient pas et la fin d’un événement sportif international dont la 60ème édition devait se tenir en 2023.

C’est une nouvelle à laquelle il ne s’attendait pas. Hier soir, Gilles Guignard président du Rouen Yacht Club et de la Fédération Française de Motonautisme a reçu un coup de téléphone du maire de Rouen lui annonçant que la ville ne soutenait plus les 24h Motonautiques. « J’ai été très surpris », raconte t’il. « On avait eu une réunion de travail mi-juin avec la mairie et on était reparti avec de bons espoirs. On avait même prévu de se revoir en septembre pour parler de la prochaine édition, en 2023 ».

Sauf que la mairie en a décidé autrement. En plein été, dans un communiqué publié jeudi 11 août, la ville de Rouen a annoncé mettre fin à l’autorisation au Rouen Yacht Club d’organiser les 24h Motonautiques. Une décision motivée par le contexte économique et l’impact écologique de la course, très décrié ces dernières années.

« Le réchauffement climatique, si tragiquement visible cet été à travers des épisodes majeurs et récurrents de canicules, a également des conséquences et nous pousse à agir. Des efforts importants sont demandés à tous, ménages, collectivités, entreprises, notamment en matière de sobriété énergétique. Nous devons être exemplaires. » explique le communiqué de la mairie, avant de conclure : « ce contexte difficile […] impose de faire des choix. C’est la raison pour laquelle la Ville de Rouen a décidé de ne plus délivrer l’autorisation au Rouen Yacht Club d’organiser les 24h motonautiques ».

Mais l’argument écologique ne tient pas pour Gilles Guignard qui voit plutôt dans cette décision, un accord politique avec le groupe écologiste : « on pense qu’il y a un accord post-élections. L’excuse écologique est trop facile. C’est vrai qu’il y a du carburant consommé, ce sont des moteurs thermiques mais des moteurs de plaisance, des moteurs standard »

Le président rappelle que pour l’édition 2023, l’équipe d’organisation travaillait dur pour réduire l’impact écologique de la course « lors de la réunion avec la mairie, on avait mis en avant le carburant propre, l’ajout d’hydrogène. Concernant le moteur électrique, on avait commencé a travaillé avec certains constructeurs mais ça ne se fait pas en claquant les doigts !«  explique t’il, déçu.Une décision qui en tout cas, a satisfait les élus écologistes de la ville qui souhaitaient depuis longtemps voir disparaître cette course qu’ils jugeaient trop polluante.

La mairie elle, se défend : cette décision n’a pas été prise sous la pression du groupe écologiste. « Il en va tout simplement de la responsabilité collective. Tout va dans le même sens, vers une ville plus respirable et moins polluée » explique Sarah Vauzelle.

On doit faire des choix en tant qu’élus. Les 24h Motonautiques, c’est l’équivalent de la consommation annuelle de 50 voitures. L’intérêt sportif est assez limité et la course provoque des nuisances dans une ville déjà fortement polluée.Sarah Vauzelle – Adjointe au sport à la Ville de Rouen

L’adjointe au sport à la mairie de Rouen pointe aussi du doigt la baisse de popularité de la course : « les 24h motonautiques n’ont plus l’attrait qu’ils avaient avant. L’engouement n’est plus aussi fort, les quais n’étaient plus aussi bondés. ça a sans doute été déclenché par l’accident mortel qui a eu lieu en 2010… »

Un événement controversé

Du côté des habitants, les avis sont partagés. Pour certains, les 24h Motonautiques étaient restés un événement d’un autre temps et d’une discipline trop confidentielle : « c’est un anachronisme. C’est probablement une bonne chose de supprimer cette épreuve qui faisait plaisir qu’à quelques personnes et c’était une hérésie sur le plan écologique. Il faut laisser les milieux naturels tranquilles », déplore Stéphane. 

A l’inverse, Frédérique regrette la suppression de cet événement populaire qui faisait vivre la ville : « Je trouve que c’est dommage, ça ramenait du monde à Rouen. C’était attractif pour la région et atypique. Ça faisait partie de l’image de la ville », raconte-elle.

La ville ajoute dans son communiqué qu’elle prouve aussi « sa capacité à organiser de grandes fêtes populaires, gratuites » en ville et autour de la Seine et rappelle qu’en 2023, les Rouennaises et les Rouennais accueilleront le monde pour faire la fête à l’occasion de la 8ème édition l’Armada. Certains internautes restent dubitatifs sur cette décision de la mairie et ont réagi sur les réseaux sociaux.

Une course devenue incontournable

C’est le Rouen Yacht Club qui en 1964 fonde les 24h Motonautiques. Cette compétition de motonautisme d’endurance se déroulera à Rouen chaque année les 30 avril et 1er mai.

La course se faisait sur la Seine autour de l’île Lacroix et le bateau vainqueur était celui qui avait accompli la plus longue distance pendant ces 24 Heures.

En 1993, André Larue (FR), Patrice Kabatski (FR) et John Castelli (États-Unis) ont effectué le plus grand nombre de kilomètres (3 182) en 24 heures et détiennent toujours le record de la distance parcourue.

Cette manifestation gratuite d’ampleur internationale comptait pour le championnat du monde d’endurance motonautique et attirait chaque année près 400 000 spectateurs sur les bords de Seine.

Cette course a permis de tester de nouveaux moteurs, coques de bateaux et transmis la passion du motonautisme à plusieurs générations de pilotes normands.

Le rouennais Philippe Chiappe est devenu champion du monde de cette discipline en F1. Mais il a marqué l’histoire des 24h Motonautiques en remportant la course 5 fois consécutivement, de 2013 à 2017.

Dans notre discipline, nous contribuons à développer avec les constructeurs des moteurs plus vertueux.Philippe Chiappe – Multiple vainqueur des 24h Motonautiques de Rouen

Joint par téléphone, le pilote de 58 ans n’a pas été surpris par cette annonce mais s’étonne tout de même des raisons évoquées par la mairie : « Je ne suis pas certain que les 24h Motonautiques soit la seule cause du réchauffement climatique. Il y aura toujours des transports motorisés sur l’eau », explique t’il.

Quant à l’organisation de la course Gilles Guignard, il lance un appel aux municipalités qui accepteraient de recevoir la course, une compétition « unique au monde », tient-il à rappeler.

Le 12/08/2022

(source powerboatracingworld-com)

Les mythiques 24 Heures Motonautiques de Rouen qui ont eu lieu pour la première fois en 1964 ne seront plus autorisées par la Ville de Rouen, sur fond de crise climatique et énergétique.

La Ville de Rouen vient d’enfoncer le dernier clou dans le cercueil de la course, en annonçant aujourd’hui qu’elle n’autoriserait plus l’événement.

Sur fond de Covid puis de difficultés financières, la manifestation est sous le feu des projecteurs depuis quelques années maintenant et avec l’arrivée à la tête de la mairie d’une coalition formée entre les partis PS et Ecologie n’augurait rien de bon pour l’avenir de l’événement sportif.

La décision a été annoncée dans un communiqué de ne plus délivrer l’autorisation au Yacht Club de Rouen d’organiser l’événement.

Depuis plus de six mois maintenant, nous traversons une grave crise énergétique. Le pouvoir d’achat de nos concitoyens est très fortement impacté, tout comme les budgets des communes. Des efforts importants sont demandés à tous, ménages, collectivités, entreprises, notamment en matière de sobriété énergétique. Nous devons être exemplaires. Le réchauffement climatique, tragiquement visible cet été à travers des épisodes majeurs et récurrents de canicule, a aussi des conséquences et nous pousse à agir.

Ce contexte difficile, dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui, va malheureusement durer. Cela nécessite de faire des choix. C’est pourquoi la Ville de Rouen a décidé de ne plus délivrer l’autorisation au Yacht Club de Rouen d’organiser les 24h bateau à moteur.

Après l’annonce, le Yacht Club de Rouen a réagi en déclarant

Les organisateurs des 24 Heures Motonautiques de Rouen sont stupéfaits par l’annonce de la Ville de Rouen de son intention de ne plus autoriser l’événement sportif au nom de la crise climatique et énergétique.

Jérémy Brisset, vice-président du Rouen Yacht Club vu ici célébrer la récente victoire de leur équipe aux Championnats du monde d’endurance du circuit Orlen Necko UIM 2022 à Augustów, en Pologne, a déclaré

On est un peu sur le cul en ce moment car on vient d’apprendre la nouvelle. L’incompréhension est d’autant plus grande que nous avons eu il y a un mois une réunion avec la mairie. Nous leur avons demandé si nous pouvions communiquer sur l’événement 2023 et Nicolas Mayer-Rossignol a dit « oui ». Lors de cette réunion, la municipalité a demandé au club de préparer un plan pour septembre. Nous pensions que cela s’annonçait bien. Depuis que les Verts sont là, on sait que ce serait compliqué mais on dirait que ces derniers mois on a travaillé pour rien.

PRW comprend qu’une réunion du conseil d’administration du Rouen Yacht Club est prévue la semaine prochaine. L’avenir des courses d’endurance sera assurément au cœur des discussions.

Le 12/08/2022

(source paris-normandie.fr)

Nouveau rebondissement dans l’histoire tumultueuse récente des 24 h motonautiques. Après trois éditions blanches – annulée en 2020 pour cause d’épidémie de Covid-19, reportée deux fois de suite en 2021 et 2022… la course de bateaux sur la Seine devait retrouver sa place le week-end du 1er mai 2023. C’est ce que nous avait annoncé Gilles Guignard, organisateur en tant que président du Yacht Club de Rouen et aussi de la Fédération française de motonautisme, expliquant avoir trouvé des investisseurs privés. Mais le 11 août, via un communiqué, la Ville de Rouen annonce retirer au Yacht Club de Rouen l’autorisation d’organiser les 24 h motonautiques. Lire aussi À Rouen, La Petite épicerie sauvée de la liquidation par les commerçants

« C’est la fin de la course »

Une décision que Gilles Guignard a apprise de la bouche même de Nicolas Mayer-Rossignol en fin de journée jeudi 11 août 2022. Joint par téléphone, il se dit « surpris, sous le choc. C’est la fin de la course. » Et quand on lui demande s’il est victime de la quatrième vague de chaleur, il répond : « Non, plutôt de la politique et des Ayatollah de l’écologie. On n’est pas contre la planète, on voulait un changement en douceur. »

Deux mois plus tôt, l’organisateur affichait son optimisme quant à la tenue de l’événement en 2023. Une date avait même été annoncée (29, 30 avril et 1er mai) et la communication relayée sur les réseaux sociaux. Lire aussi 24 Heures motonautiques à Rouen : leur retour aura-t-il vraiment lieu en 2023

« On s’est mis d’accord sur un autre format qui ira au-delà de la course motonautique mais comprendra aussi un salon nautique et pas mal de manifestations », nous précisait-il le 28 juin 2022. Du côté de la mairie, les élus verts ne souhaitaient pas le retour de cette course jugée trop polluante. Gilles Guignard expliquait pourtant qu’une réunion « constructive » avait eu lieu le 21 juin « avec le maire et Sarah Vauzelle, adjointe aux sports ».

« Se montrer exemplaire »

Or, le communiqué publié le 11 août 2022 par la Mairie de Rouen coule définitivement les 24 h motonautiques créées en 1964 et qui avait déjà subi un premier coup dur en 2010, le décès d’un gendarme ayant marqué la fin des courses de nuit. La Ville annonce donc qu’elle a « décidé de ne plus délivrer l’autorisation au Rouen Yacht Club d’organiser les 24 h motonautiques. » Elle justifie son choix par la volonté de « se montrer exemplaire » face au contexte de crise de l’énergie et de réchauffement climatique. « Le réchauffement climatique, si tragiquement visible cet été à travers des épisodes majeurs et récurrents de canicules, a également des conséquences et nous pousse à agir. »

La Ville de Rouen avait arrêté de verser une subvention au Rouen Yacht Club en 2020. Elle fournissait néanmoins jusqu’à présent une autorisation d’occupation du domaine public et un accompagnement logistique, valorisé à environ 30 000 €.

« C’est une bonne chose que l’on tourne symboliquement la page des 24 h motonautiques, se réjouit Stéphane Martot, secrétaire régional EELV et conseiller municipal à la Ville de Rouen. Ça empêchait la Ville de Rouen d’être perçue comme une ville du XXIe siècle. C’est un combat écologiste de longue date. Déjà en 2009, on avait lancé un appel pour demander de nouveau l’arrêt de la manifestation et nous proposions d’organiser à la place une Fête du fleuve. Finalement, on l’a fait au cours de ce mandat. » Au vu des étés caniculaires qui se répètent, « la cohérence voulait que l’on arrête définitivement ».

« Les socialistes étaient convaincus depuis plusieurs années mais ils avaient du mal à prendre la décision, estime l’élu rouennais. On était arrivé au bout d’un cycle. Sur le fond, cette course n’était plus défendable. » Sandrine Grosjean, cheffe adjointe de l’édition Rouen Métropole : « Le moment n’aurait pu être mieux choisi. Dans la torpeur de l’été, à la veille du 15 août, alors que Rouen sue par 32 degrés sous la 4e canicule successive, la majorité municipale de gauche a torpillé pour de bon les 24 h motonautiques. C’était dans l’ordre des choses, c’était écrit depuis l’accident mortel qui, en 2010, a condamné l’événement à se produire en version minimale, seulement de jour. Le déversement de CO2 dans une cuvette déjà saturée de pollution, fut-il concentré sur un week-end, est devenu inacceptable au regard des conséquences patentes du réchauffement climatique. Même si la décision peut relever du symbole, c’est toujours ça de gagné dans la course contre la montre pour la sauvegarde sinon de la planète, du moins celle d’une capitale qui n’aspire qu’à respirer. »

Le 29/06/2022

(source 24 Heures Motonautiques de Rouen)

Le 27/06/2022

(source 76 actu)

Après un report et de multiples incertitudes, les 24 heures motonautiques n’auront finalement pas lieu en 2022 à Rouen (Seine-Maritime), comme le confirme à 76actu Gilles Guignard, président de l’événement. Le budget n’avait pas été bouclé à temps pour qu’elles aient lieu en mai 2022 et l’organisation avait alors de fait choisi de les repousser en septembre.

En effet, si la mairie de Rouen a récemment rencontré l’organisation de l’événement, à l’issue de l’entretien, il a été décidé qu’il n’y aurait pas d’édition en 2022. La raison : le club ne dispose pas des finances suffisantes pour organiser l’épreuve, explique Gilles Guignard. Nouveau coup dur, donc, pour l’événement se tenant d’ordinaire sur la Seine, mais dont la dernière édition remonte à mai 2019.

Une édition inédite pour 2023 ?

« Nous avons échangé avec les pilotes. Pour que la course puisse être organisée, on tablait sur une trentaine de bateaux. Finalement, on était arrivés à une vingtaine. Malgré l’aide logistique de la ville, on ne pouvait pas financer l’événement cette année », confie celui qui est aussi à la tête de Fédération française motonautique.Le revers a été difficile à avaler pour Gilles Guignard. Pourtant, il reste confiant, avec un nouveau cap fixé : organiser à nouveau les 24 heures motonautiques au printemps 2023. Mais cette fois-ci, sous une toute nouvelle formule. « On veut revenir à la date historique, c’est à dire fin avril, début mai, et faire une grande fête nautique pendant plusieurs jours, lors de laquelle la course serait le point d’orgue », précise-t-il.

En plus de la traditionnelle compétition, Gilles Guignard imagine un salon nautique, des manifestations avec les clubs de voile et d’aviron locaux, mais pas que… Tout reste encore à construire et à imaginer.

Une rencontre avec la mairie

Les premiers voyants sont au vert, et selon lui, des négociations avec certains sponsors sont en bonne voie. Le 21 juin 2022, Gilles Guignard a également rencontré le maire Nicolas Mayer-Rossignol et Sarah Vauzelle, l’adjointe aux sports. « On a expliqué le projet. On a été bien reçus, ils n’ont pas montré spécialement d’opposition », précise le président de l’association. Et d’ajouter, en souriant : « On a eu un peu une réponse de Normand : ni pour, ni contre. Il fallait que l’on prouve ce qu’on est capable de faire. » Interrogée, Sarah Vauzelle répond : « On n’a pas eu encore le temps de débriefer. C’est difficile d’émettre un avis après une présentation aussi brève du projet. Il nous faut un peu plus de détails », constate-t-elle. Et d’ajouter : « Il ne faudrait pas que ça fasse doublon avec la fête du fleuve. » L’élue reconnait également que le sujet de la course est « clivant », notamment en raison de son impact environnemental : « Même avec une nouvelle formule, ça ne changera pas cela. »

Des oppositions contre la course

En février 2021, le groupe Rouen, l’écologie en actes, avait affirmé son opposition à la tenue de l’événement et assurait par voie de communiqué qu’il fallait « tourner la page », en précisant : « Nous considérons ainsi que cette manifestation ne peut plus recevoir ni financements, ni soutien public, qui doivent être entièrement mis au service de cette transition social-écologique si importante pour notre majorité. »

« Le fait qu’une adjointe se positionne ouvertement contre, ça ne nous a pas aidés, forcément », souligne à ce propos Gilles Guignard. 

Pour l’heure, Sarah Vauzelle ne confirme rien sur la tenue ou non de la course: « Il faut le temps de peser le pour et le contre. On va avoir un nouveau rendez-vous en septembre prochain. » Lors de cette réunion, le président des 24 heures motonautiques devra présenter un projet plus détaillé de l’événement afin de tenter de convaincre la mairie.

Avec Jean-Baptiste Morel

Le 16/05/2022

(source MBC Elbe Dessau e.V.)

La pilote de Formule R1000, Marie-Luis Schilling, était avec le team Shark pour des essais du F4 en vue de sa participation aux 24h 2022

le 30/04/2022

(source Fédération Française Motonautique)

(source paris-normandie.fr)

Il faudra attendre encore : les 24 Heures motonautiques seront organisées les 16, 17 et 18 septembre 2022 sur la Seine à Rouen et non au 1er mai comme prévu. Le retour de la manifestation qui n’a pas eu lieu depuis 2019 a été retardé pour des questions de budget.

« Nous étions un peu justes financièrement, même si on a essayé de faire des économies là où c’est possible par exemple sur la location de grues. Du coup, c’était trop serré pour obtenir les autorisations requises trois mois avant la course », explique Gilles Guignard, le nouveau président du Yacht club de Rouen, également président de la Fédération française de motonautisme.

Il manque 70 000 euros

Avec le changement d’équipe en plus, le bouclage des finances a donc été laborieux. Il n’est d’ailleurs pas achevé puisqu’il manque « environ 60 000, 70 000 euros » sur les 200 000 euros nécessaires. « La Région nous aide, souligne aussi l’organisateur, avec la même somme versée qu’en 2019 », soit 25 000 euros.

« Des réunions de travail sur la logistique ont eu lieu avec la Ville et ça s’est très bien passé », souligne encore Gilles Guignard. L’événement reprendra la formule de 2019 où la course est interrompue entre 1 heure et 7 heures du matin.

Le président attend désormais d’autres rendez-vous pour envisager le futur sur de bonnes bases depuis que la manifestation a été jugée incompatible avec les exigences environnementales de la municipalité. Un travail a démarré sur la diminution des émissions polluantes.

Mais sur 26 bateaux engagés, « un ou deux équipages » seulement pour l’instant seront propulsés à l’E85 (carburant à 85 % d’éthanol), et quatre avec une adjonction d’hydrogène. Le rationnement du carburant est une autre piste.

Le 15/03/2022

Le Rouen Yacht Club, club organisateur des 24h motonautiques de Rouen, vient de sortir sa plaquette à l’intention de partenaire désirant aider financièrement à l’organisation de l’épreuve.

N’hésitez pas à les contacter

Le 11/03/2022

Lors d’une réunion avec le Rouen Yacht Club, club organisateur des 24h motonautiques de Rouen, ces derniers ont annoncé la date de la course. Les 24h motonautiques de Rouen 2022 auront lieu du 16 au 18 Septembre.

Le 17/02/2022

(source Paris Normandie)

Les pilotes ont des fourmis dans les jambes, les organisateurs piaffent d’impatience : 2022 est censée marquer le retour des 24 Heures motonautiques de Rouen, absentes de la Seine depuis deux ans et plus que jamais menacées de disparition. Après le mélodrame de la démission du conseil d’administration du Yacht Club de Rouen (YCR), en juin 2021, malgré les conditions condamnatoires un temps posées par la Ville de Rouen – qui s’est ravisée – les 24 Heures jouent probablement en ce moment leur dernière chance de survie dans un monde d’après, sans concession face à l’urgence climatique.

Un retour le week-end du 1er Mai ?

Par un courrier daté du 20 janvier 2022, « on a bien eu l’autorisation de la Ville pour organiser cette manifestation », se félicite Gilles Guignard, le nouveau président du club, qui est aussi président de la Fédération française de motonautisme, sport confidentiel totalisant 900 licenciés. «   La Ville ne souhaite pas en faire la publicité mais fournit l’aide logistique. » Le cabinet du maire confirme que « cet accompagnement se matérialise par une autorisation d’occupation du domaine public et un accompagnement logistique, valorisé à environ 30 000 € ».

Pile l’équivalent de la subvention versée au club jusqu’en 2020. Quant à la date de l’édition 2022, elle n’est « pas encore définie » et fera l’objet de discussions entre la Ville et les organisateurs. Selon nos informations, il se pourrait que la course ait lieu le week-end du 1er mai (comme d’habitude), qui cette année tombe un dimanche. Mais nous n’en sommes pas là.

50 à 60.000 € à trouver

Le YCR doit encore trouver de quoi combler un trou dans le budget de 250 000 €, entre 50 000 et 60 000 € d’après Gilles Guignard, qui a sollicité des subventions auprès du Département et de la Région à hauteur de 30.000 €. Au-delà, « ce que l’on voudrait, détaille le président, c’est un accord avec la Ville, une convention prévoyant la décarbonation des moteurs sur au minimum trois ans, afin que les sponsors nous suivent. Un financeur ne va pas investir que pour 2022, il a besoin de visibilité. » Un travail a déjà été engagé pour que la compétition, à défaut de pouvoir un jour devenir complètement vertueuse, limite les émissions polluantes. Sur 26 bateaux engagés, « un ou deux équipages » pour l’instant seront propulsés à l’E85 (carburant à 85 % d’éthanol), quatre avec une adjonction d’hydrogène. Le rationnement du carburant est une autre piste, encore très loin toutefois de la conversion espérée.Et puis, s’emballe Gilles Guignard, qui lance un appel aux bénévoles : « Les Rouennais la veulent, cette course ! » Pour en être certain, il faudra attendre le jour J.

Le 07/02/2022

(source 24 Heures Motonautiques de Rouen)

Le Team SV Racing sera présent cette année avec un moteur fonctionnant avec de l’E85

Le 10/010/2022

(source powerboatracingworld-com.)

Suite au message chaleureux de la semaine dernière du Rouen Yacht Club qui demandait un soutien financier pour la 57 ème édition des 24 Heures Motonautiques de Rouen, Jérémy Brisset, l’un des membres du RYC a désormais adressé à toutes les Fédérations UIM une demande de notification équipes de course à propos de cette saison UIM World Championship, Circuit Class Endurance S2-S3.

Nous avons besoin de nouvelles équipes, en particulier ce serait formidable d’avoir de nouvelles équipes étrangères », a déclaré le champion du monde UIM S3 2021.

« Actuellement, 90 % des équipes sont françaises, nous avons besoin et nous voulons un grand championnat du monde pour l’avenir. Toutes les nouvelles équipes étrangères qui souhaitent courir en S2 ou S3 à Rouen peuvent être aidées avec des tentes, et du matériel de station essence. Donc, si des équipes sont intéressées, elles peuvent soit contacter leur fédération nationale, soit me contacter pour plus d’informations sur la course, le prix de l’inscription et les règles.

Pour le Championnat du monde UIM 2022, on espérait organiser quatre courses sur trois sites différents, mais aucune annonce officielle n’a encore été faite.

Powerboat Racing World a été informé que le deuxième tour proposé, qui devait se tenir à Caen, en France, fin mai, n’aurait désormais pas lieu à la suite d’une décision prise par le maire de la ville, Joël Bruneau.

Ainsi, cette année, le Championnat débutera avec les 24 Heures Motonautiques de Rouen qui devraient avoir lieu du vendredi 29 avril pour se terminer le dimanche 1 er mai .

Puis c’est aussi la Pologne en juillet où l’Augustowski Klub Sportowy Sparta accueillera les équipes de la dix-septième édition des Necko Endurance 2022 Double 6 Hours of Augustów.

Brisset a confirmé qu’il ferait à nouveau équipe avec Quentin Dailly et Romuald Kauffman alors que les trois Français se préparent à défendre leurs titres de champion du monde UIM S3.

Le 09/01/2022

(source race–day–live-com)

A l’approche des 60 ans d’existence, la course est plus que jamais menacée. Les équipes du Rouen Yacht Club travaillent sans relâche pour récolter des fonds pour permettre aux pilotes de vivre leur passion et faire vibrer le public normand et international. Diminution des aides et des soutiens institutionnels, difficultés à trouver des partenaires en fonction de la pandémie de covid19, de l’écologie, autant de sujets qui mettent en danger la vie de notre événement historique sur la Seine. Plus que jamais nous avons besoin de votre soutien, pour être présents à la date mythique du 1er mai !

Le 09/12/2021

(source Team VSI Racing)

Thomas Barre rejoint officiellement le Team VSI Racing pour les 24h 2022

Le 06/12/2021

(source Team VSI Racing)

Nouveau pilote pour les 24h de Rouen 2022 pour le Team VSI Racing, le hollandais Mart Bokslag

Le 20/10/2021

Communiqué de presse de la mairie de Rouen

Le 16/07/2021

(source powerboatracingworld)

Les 24h de Rouen 2021 qui devait se tenir début octobre a été reporté au 1er mai 2022.

Les concurrents qui participent au championnat du monde d’endurance sur circuit UIM à Augustow, en Pologne, ont été informés par courrier électronique mercredi de la nouvelle.

Le Rouen Yacht Club organisera le 22 juillet à Rouen une réunion des représentants des équipes en compétition où sera expliquée en détail la décision de leur conseil d’administration.

Cela signifie que les vainqueurs de l’événement polonais remporteront le titre 2021.

Après les essais officiels d’aujourd’hui à Augustow, la première des deux courses de six heures débutera à 9h00 (CET) demain matin, la deuxième course commençant à 11h00 (CET) dimanche.

Le 24/06/2021

(source Team Défi 24H Esigelec)

Le Team Défi 24H Esigelec participera aux 24h Motonautiques de Rouen 2021

Le 13/06/2021

Week-end d’essais pour les prochains 24h de Rouen pour le SOMEDEC Racing Team

Le 13/05/2021

(source 24heuresrouen.com)

Communiqué du Rouen Yacht Club

Réunion en Mairie le 17 mai

Le Conseil d’Administration du ROUEN YACHT CLUB vous informe que le rendez-vous qu’il avait demandé le 24 Avril est fixé à la Mairie lundi 17 Mai en début d’après-midi.

Il sera présenté de façon officielle tous les engagements pris par le ROUEN YACHT CLUB en matière environnementale et d’ouverture de notre sport au grand public, conformément à ce qu’il avait précisément détaillé par mail le 7 Mars dernier à Madame l’Adjointe aux Sports.

Nous demanderons la confirmation du partenariat historique de la Ville sur les points habituels suivants :

  • Formalisation de l’accord de la Mairie pour les 24H de ROUEN 2021
  • Signature de la convention pluriannuelle de 3 ans
  • Soutien logistique comme les années précédentes
  • Soutien financier à hauteur de 30.000 € comme les années précédentes
  • Autorisation quant à l’utilisation technique des quais bas Rive Gauche

Cet entretien vous sera relaté le 17 Mai au soir.

Au nom du Conseil d’Administration,

FE.COUPARD LA DROITTE
Président du Rouen Yacht Club

Le 25/04/2021

(source 24heuresrouen.com)

POINT d’ETAPE du 24 AVRIL

Voici un petit point en toute transparence sur l’avancement de l’organisation des 24 heures motonautiques de Rouen 2021.

Nous venons seulement de recevoir après de nombreuses relances une réponse favorable concernant l’accord de la ville pour l’organisation de l’épreuve 

C’est une bonne nouvelle. Néanmoins le courrier reçu relate que le soutien financier et logistique doit étonnamment faire l’objet de nouveaux échanges avec la Ville alors que le ROUEN YACHT CLUB a répondu aux différentes demandes de la Ville faisant partie des conditions d’octroi de l’aide financière et que le soutien logistique de la Ville nous a été confirmé par le Directeur de la vie sportive lors du dernier rendez-vous …

Sans ces deux paramètres, le budget de la course pour le club est très fortement menacé.

Nous avons demandé un entretien la semaine prochaine avec l’Adjointe aux Sports pour valider le partenariat historique de la Ville et sommes dans l’attente d’une réponse de sa part. Si le chemin est long et tortueux cette année pour l’organisation de ce bel évènement, comptez sur notre abnégation car on ne lâche rien !!

L’offre commerciale va être bientôt dévoilée, notre commission qui finalise son travail vous la communiquera très vite.

Si vous avez des idées de financements supplémentaires ou du temps à consacrer à l’organisation, nous sommes preneurs ! 

Bien sportivement !
Au nom du Conseil d’Administration
FE.COUPARD LA DROITTE
Président du Rouen Yacht Club

Le 10/03/2021

(source Shark Racing Team)

Muhammad Ali et Waseem ne pouvant se déplacer à cause de la pandémie mondiale, le Shark Racing Team accueillera Marie-Luies Schilling

Le 24/02/2021

(source 24heuresrouen.com)

Feu vert pour l’édition 2021 !

Chers Amis,

Comme promis, je viens vous relater les termes de la réunion de travail qui a eu lieu hier à la Mairie avec les interlocuteurs prévus.

La discussion de plus de 2 heures fut très sincère, parfois musclée mais toujours empreinte d’écoute, de considération réciproque et de respect.

Le fil directeur de la réunion a été la volonté de pérenniser un évènement sportif et historique à ROUEN tout en l’inscrivant dans une transition écologique calquée sur les objectifs de la Ville et de la Métropole.

La Mairie a donc enfin donné son feu vert pour l’édition 2021 des 24H MOTONAUTIQUES … les 1, 2 et 3 Octobre ! 

Il reste encore à valider le format « H24 », que nous avons demandé en Octobre puis Décembre 2020, et le fait que cette autorisation soit donnée pour 5 ans. En effet, il faut rendre la course plus attractive en lui faisant retrouver son format originel et que nous ayons une visibilité à moyen terme pour construire notre futur durablement. Nous avons besoin de sérénité !

Cette réponse du format de la course devra nous être donnée au plus tôt car devant être intégrée dans le « dossier Préfecture ».

Aussi, il a été acté que nous mettrions sur pied une commission de travail avec la Mairie, la Métropole, la FFM, l’UIM et des industriels pour réfléchir sur les modalités de cette transition écologique dans le motonautisme .

Le sujet de la subvention qui a été abordé en fin de réunion fait toujours l’objet d’une discussion constructive.

Au nom du ROUEN YACHT CLUB, j’exprime ici mes sincères remerciements à Monsieur MAYER ROSSIGNOL, Maire de ROUEN et Président de la Métropole ROUEN-NORMANDIE, à Madame VAUZELLE, Adjointe aux sports ainsi qu’à Monsieur DERAND, Directeur de la Vie Sportive.

Leur soutien ainsi manifesté est très apprécié et je sais pouvoir encore compter sur eux. 

Nautiquement vôtre !

FE.COUPARD LA DROITTE

Président du Rouen Yacht Club

Le 23/02/2021

(source Powerboat Racing World)

Les 24h de Rouen 2021 ont reçu le feu vert aujourd’hui et se tiendra début octobre.

L’événement a été mis en doute après que le conseil local a annoncé ses «  ambitions socio-écologiques  » et a même déclaré qu’il ne pouvait «  soutenir l’événement de motonautisme de 24 heures que si des moteurs entièrement décarbonés étaient utilisés  ».

Cependant, ce soir, ces objectifs ont été retirés et un Franque-Emmanuel Coupard la Droitte en liesse, le président du Rouen Yacht Club, a déclaré à 76actu :

Ce fut une réunion longue, constructive et solide avec une compréhension mutuelle.

Il reste à décider si la course recevra un soutien financier du conseil, et cela pourrait encore avoir un impact sur le déroulement de l’événement.

Après avoir accepté que la course ait lieu, le conseil de Rouen a réitéré son souhait de voir des moteurs propres courir sur la Seine dans les années à venir.

Le 23/02/2021

(source Shark Racing Team)

Le Shark Racing Team recherche un pilote pour l’édition 2021

Le 20/02/2021

(source 24heuresrouen.com)

Le Président du Rouen Yacht Club invité de France 3

FE.COUPARD LA DROITTE, Président du Rouen Yacht Club, était l’invité du 12/13 France 3 Normandie ce vendredi 19 février pour évoquer l’avenir des 24 Heures Motonautiques de Rouen. 

Dans son édition du soir, France 3 Normandie revient sur le  sujet avec un reportage tourné sur les quai de Seine.

12/13 France 3 Normandie du 19/02/2021 – à partir de 8m06

https://www.france.tv/france-3/normandie/12-13-normandie/2286291-emission-du-vendredi-19-fevrier-2021.html

19/20 France 3 Normandie du 19/02/2021 – à partir de 11m56

https://www.france.tv/france-3/normandie/19-20-normandie/2286283-emission-du-vendredi-19-fevrier-2021.html

Le 19/02/2021

(source race-day-live.com)

Après avoir été annulé en 2020 en raison de la pandémie en cours, il semble que le redémarrage de l’événement en 2021 se révèle être une bataille difficile qui a rencontré une résistance, les responsables de la ville ayant annulé la réunion prévue aujourd’hui vendredi 19 février. Il y a plusieurs problèmes sur la table dont beaucoup ne sont pas liés à Covid.

Annulation de la réunion du 19 février par la mairie de Rouen

Le ROUEN YACHT CLUB vous informe avec regret que Mme VAUZELLE a annulé notre réunion qui était prévue à la Mairie le vendredi 19 février à 17h.

Il devrait être reporté à la semaine prochaine en fonction des disponibilités de chacun. Nous avons offert des dates du mardi ou du mercredi.

Au nom des équipages français et étrangers, des bénévoles, des partenaires, des spectateurs, des fournisseurs, des commerçants… nous exprimons une grande déception de voir cette rencontre reportée.

Néanmoins, nous sommes heureux de constater que le public et les médias ont bien compris les enjeux de la pérennité de cet événement, les 24 HEURES INTERNATIONALES MOTONAUTIQUES DE ROUEN, avec un grand soutien.

Le temps d’échange avec les Rouennais et Rouennais proposé ce soir par M. Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole à 18h sur la plateforme vidéo ′ ′ Zoom ′ ′ ′, pourrait être l’occasion pour les Rouennais de rappeler leur attachement à cette grand événement rouennais et régional.

Pour vous connecter à la réunion: https://rouen.fr/…/rouendirect-vendredi-19-fevrier-2021…

Restant pleinement mobilisé sur cette organisation et impatient de pouvoir annoncer très rapidement des nouvelles rassurantes,

Pour le conseil d’administration

Président de la Chambre

Le 17/02/2021

(source Powerboat Racing World)

Le 6 février, PRW a rapporté que Rouen 24 de cette année était dans le doute en raison des «ambitions socio-écologiques» de la mairie.

Ils ont même déclaré qu’ils ne pourraient «soutenir l’événement de navigation à moteur de 24 heures que si des moteurs entièrement sans carbone sont utilisés».

Ce vendredi, le président du Rouen Yacht Club rencontrera le maire et l’adjoint au maire de Rouen pour évoquer leurs précédents échanges et finaliser une position officielle sur l’événement.

Communiqué du ROUEN YACHT CLUB

Le 05/02/2021

Le Conseil d’Administration du ROUEN YACHT CLUB vous fait part de l’avancement des démarches effectuées quant à l’organisation des « 24 heures motonautiques de rouen 2021 » auprès de la Mairie de Rouen. Pour bien apprécier tous les éléments de la situation actuelle, nous vous proposons cet important récapitulatif chronologique détaillé :

 29 novembre 2019    Réponse officielle et positive donnée par le maire de la ville de Rouen pour l’organisation de l’édition 2020 des 24 heures de ROUEN. 

16 mars 2020               La situation sanitaire se dégradant et les épreuves prévues à la même période s’annulant une par une, le ROUEN YACHT CLUB conjointement avec la ville de Rouen décide de repousser l’épreuve aux 2 et 3 octobre 2020 pour se donner les meilleures chances possibles d’une manifestation réussie.

 31 juillet 2020           Apres avoir maintenu le dialogue et les échanges constructifs avec les services de la ville, le ROUEN YACHT CLUB obtient un rendez-vous de qualité à cette date avec le directeur de la vie sportive sur le projet de l’édition 2021 ainsi que des projets sur les années à venir.

24 Aout 2020             Les démarches avançant, nous demandons à la ville de se positionner sur le projet 2021 et obtenons un rendez-vous à cette date avec l’adjointe aux sports de la ville de Rouen et le Directeur de la vie sportive. L’entretien est un succès et nourrit de bons espoirs. En conclusion de celui-ci, il nous est dit que le sujet des 24 heures motonautiques sera évoqué en Septembre avec la nouvelle équipe d’élus lors d’un conseil de mairie.

1 octobre 2020           En l’absence de retour de la mairie de Rouen, le ROUEN YACHT CLUB dépose en mairie la demande officielle d’organisation des 24 heures 2021 en lieu et place de celle de 2020 n’ayant finalement pas pu avoir lieu.

 4 décembre 2020      Toujours sans réponse de la mairie de Rouen, le ROUEN YACHT CLUB dépose en main propre à la Mairie une nouvelle demande officielle d’organisation des 24 heures 2021.

19 janvier 2021           Toujours sans réponse de la mairie de Rouen, le ROUEN YACHT CLUB demande au Président de la Fédération Française Motonautique d’adresser un courrier officiel à la mairie car le maintien du championnat du monde motonautique en dépend.

 20 janvier 2021           La mairie de Rouen nous adresse enfin une réponse qui soulève quelques interrogations quant aux modalités de son soutien sous certaines conditions écologiques. Nous vous en extrayons leur condition principale  » La métropole Rouen Normandie, dans le sillage de l’ONU a décrété l’état d’urgence climatique sur son territoire à l’occasion du conseil métropolitain du 14 Décembre dernier. Un geste fort qui nous engage. C’est pourquoi compte-tenu de la situation décrite précédemment ainsi que de l’ambition social-écologique qui est la nôtre nous ne pouvons soutenir cette manifestation des 24 heures motonautique qu’à la condition d’une utilisation de moteurs entièrement décarbonés« 

22 janvier 2021           Cette réponse ne répondant absolument pas à nos demandes et attentes, le ROUEN YACHT CLUB adresse un courrier faisant part de notre désarroi et demandant un rendez-vous en urgence pour que ces conditions nous soient clairement expliquées. Sachant que nous sommes « force de propositions concrètes dans la cadre de la transition écologique», nous attendons ce rendez-vous avec impatience.

 5 février 2021             Toujours sans réponse de la mairie de Rouen, le ROUEN YACHT CLUB adresse un nouveau courrier en main propre à la Mairie demandant un rendez-vous de toute urgence. Nous sommes « au pied du mur », le temps nous est compté et les acteurs du motonautisme mondial dans l’inquiétude. Il faut que la ville de Rouen nous explique clairement les modalités de son soutien.  

 Voilà la situation telle qu’elle est à ce jour.

Le ROUEN YACHT CLUB est dans une position constructive et positive avec tous ses partenaires pour maintenir et améliorer l’organisation de cet événement motonautique majeur à ROUEN et dans le monde.

En accentuant toujours plus notre démarche volontariste de réduction de l’impact carbone propre à toute organisation humaine qu’elle soit culturelle, économique ou sportive, les 24H MOTONAUTIQUES de ROUEN se doivent d’être sur le devant de la Seine de la transition écologique avec tous ses partenaires et avec la mairie de ROUEN en particulier. Tout ceci dans le cadre de l’ambition social-écologique de la mairie de ROUEN que nous partageons pleinement.

Bien évidemment nous vous tiendrons informés très rapidement des nouvelles informations qui nous serons données à l’occasion de ce rendez-vous.

Nous sommes tous solidaires de cette situation et comprenons parfaitement vos enjeux, vos questionnements que nous partageons totalement.

Bien sportivement,

Pour le Conseil d’Administration

FE.Coupard la Droitte

Le 25/12/2020

Communiqué du ROUEN YACHT CLUB

Le 24 Décembre 2020 :

La situation sanitaire actuelle a obligé le ROUEN YACHT CLUB à reporter la course des 24H de ROUEN 2020 en Septembre.

L’évolution de la pandémie a contraint le Conseil d’Administration de sursoir à cette date. 

Le ROUEN YACHT CLUB continue à travailler très activement en étroite collaboration avec la Fédération Française de Motonautisme et l’Union Internationale Motonautique pour inscrire la course dans le cadre du second semestre 2021.

Plus que jamais pleinement motivé pour organiser une superbe édition 2020-2021 tant attendue ! 

Le 09/11/2020

Nouvelles photos du bateau du SOMEDEC RACING TEAM

Source SOMEDEC RACING TEAM

Le 05/11/2020

Nouveau bateau pour le SOMEDEC RACING TEAM pour les 24h de Rouen 2021

source Jean Detot

Le 22/09/2020

Le RYC était présent ce week-end au salon Auto-Moto de Rouen

La prochaine réunion (ouverte à tous) du RYC (club organisateur des 24h motonautiques de Rouen) aura lieu le 4 septembre 2020 à 19h30 à l’Île Lacroix

source ARION Racing

Le 25/08/2020

Premiers essais pour le team ARION Racing avec leur nouveau bateau en vue des 24h motonautiques de Rouen 2021

(source 24 heures rouen)
C’est la mort dans l’âme, mais conscient d’avoir pris la seule décision qui s’imposait par rapport à la crise sanitaire et économique que nous connaissons tous que les membres du Conseil d’administration du ROUEN YACHT CLUB ont décidé d’annuler l’édition 2020 des 24 heures motonautiques de ROUEN.
Il fut un temps envisagé de reporter l’épreuve les 2, 3 et 4 octobre, mais il reste à ce jour encore beaucoup trop d’incertitudes sur ce que sera la pandémie au mois d’octobre prochain, tout comme sur la possibilité pour les équipages extra européens de rejoindre la France.
Sur un autre plan, il serait question que les élections municipales se déroulent à cette époque créant de fait un « embouteillage » de calendrier impossible à gérer …
Lancer les très lourds préparatifs maintenant sans être certain de pouvoir organiser la course à l’automne aurait représenté un trop gros risque financier pour le ROUEN YACHT CLUB et pour les Teams dont ont pressent que les budgets auraient de toute façon été difficiles à boucler cette année.
Le ROUEN YACHT CLUB a donc préféré oncentrer toute son énergie sur l’organisation de l’édition 2021 et donne d’ores et déjà rendez-vous à tous les amoureux de cette belle course en 2021 !.