Championnat du Monde E1

Le 25/02/2021

(source Powerboat Racing World)

Dans l’épisode de cette semaine du podcast Climate 21, le fondateur et PDG de l’UIM E1 World Electric Powerboat Series, Rodi Basso, explique comment il a l’intention de moderniser le monde marin et de repousser les limites des progrès technologiques.

Vous pouvez écouter l’interview ici .

Le 25/02/2021

(source Powerboat Racing World)

La série UIM E1 World Electric Powerboat s’est associée à PTI Digital, dans le but de renforcer l’engagement du public et le potentiel commercial.

PTI fournira des conseils et une stratégie pour développer et mettre en œuvre des solutions de données, un site Web, une application et une plate-forme OTT.

Le directeur des données et du numérique de PTI, Daniel Brown, a commenté le nouveau partenariat:

Chez PTI, nous avons la capacité de comprendre où se trouve actuellement la série E1 et la portée de sa vision et de ses ambitions.

Nous sommes impatients d’apporter notre expertise pour aligner la technologie sur cette feuille de route et réaliser la vision.

L’équipe s’efforce d’être innovante, tournée vers l’avenir et révolutionnaire, non seulement dans les événements eux-mêmes, mais également dans les capacités numériques, les opportunités commerciales et l’engagement avec le public, et nous sommes impatients de suivre cette voie avec la série E1.

PTI a travaillé avec les clubs de football de Norwich City et Nottingham Forest et les stades Edgbaston et Ashton Gate.

Le 24/02/2021

(source Powerboat Racing World)

La semaine dernière, PRW a rapporté que l’UIM E1 World Electric Powerboat Series s’était rapproché de la course après avoir annoncé que le développement et la fabrication de son RaceBird électrique avaient reçu le feu vert.

Lorsqu’elle sera opérationnelle, la série de courses sera la classe de course écologique phare de l’UIM, et comme l’a déclaré son président Raffaele Chiulli:

Avec l’E1, nous co-développons un nouveau championnat qui établira un tout nouveau standard pour notre sport.

Il y a d’autres projets en cours de développement pour le moment et certains tels que le China Bund EIPS qui n’ont pas progressé.

En 2018, Peter Dredge a remporté le record de l’UIM «  Circuit Outright Electric  » à une vitesse de 142,60 km / h sur Coniston Water.

Il conduisait une DAC et le bloc d’alimentation était fourni par Williams Advanced Engineering, la branche technologique du groupe Williams (F1).

La société italienne DeepSpeed développe un moteur hydrojet électrique .

Le projet a été mis en place par l’entrepreneur William Gobbo avec une équipe dirigée par l’expert en dynamique des fluides, le professeur Ernesto Benini de l’Université de Padoue et le vétéran pilote de F1H20, Francesco Cantando est leur pilote d’essai.

Il est clair que la révolution électrique est à venir, et si ses références écologiques aident les courses de bateaux à moteur à attirer les marques, les sponsors et les partenaires indispensables, cela ne peut être qu’une bonne chose.

Le 15/02/2021

(source Powerboat Racing World)

La série de bateaux à moteur électriques UIM E1 World s’est rapproché de la course avec l’annonce que Victory Marine développera, fabriquera et assemblera le bateau à moteur électrique RaceBird.

Victory Marine (non liée à l’équipe Victory basée à Dubaï) est la société sœur britannique de Victory Design, un concepteur et constructeur de yachts italien.

Rodi Basso, co-fondateur et PDG d’E1, a commenté le partenariat:

Le démarrage de la phase de production et de construction du RaceBird est spécial et un moment déterminant pour lancer une nouvelle série de courses, et notre président Alejandro Agag et moi sommes heureux de poursuivre ce voyage avec Victory Marine.

Travailler avec des partenaires de confiance comme l’équipe de Victory Marine nous permet d’accélérer les préparatifs et d’offrir des bateaux prêts pour la course à nos équipes, avant de leur donner la liberté de développer leurs propres composants.

J’ai hâte de suivre le processus de conception et de construction et de voir le premier prototype en action.

Brunello Acampora, PDG de Victory Marine, a déclaré:

Victory Marine est ravie de s’associer à E1 et SeaBird Technologies pour concevoir et fabriquer le nouveau bateau à moteur électrique de la série E1, et livrer la conception conceptuelle innovante du RaceBird.

Notre équipe a le privilège d’être impliquée dans le co-pionnier de cette nouvelle compétition axée sur la révolution de la mobilité électrique marine.

Nous considérons la série E1 comme véritablement innovante – un défi d’ingénierie et le terrain d’essai ultime pour les bateaux à moteur électriques de pointe.

Les premiers RaceBirds seront dévoilés le 8 juin, pour coïncider avec la Journée mondiale des océans, avec des tests prévus en octobre plus tard cette année et Sophi Horne , fondatrice de SeaBird Technologies et concepteur de RaceBird a commenté dans un communiqué de presse aujourd’hui:

Je suis heureux de travailler avec Victory Marine pour faire du RaceBird une réalité.

En tant que designer, c’est toujours un moment privilégié pour voir votre propre concept prendre vie.

Avec une grande expérience dans la construction et l’assemblage de bateaux de course, les ingénieurs experts de Victory Marine seront en mesure de prendre mes dessins de conception et de produire quelque chose que vous pouvez physiquement courir sur l’océan, les lacs et les rivières du monde entier.

Comme son nom l’indique, l’inspiration du bateau est venue des oiseaux et avec Victory Marine, nous allons bientôt regarder le RaceBird en action et prendre son envol sur l’eau.

La série UIM E1 World Electric Powerboat Series a été lancée en septembre de l’année dernière au Monaco Yacht Club, où l’équipe organisatrice a révélé des plans pour une série mondiale de courses en petit bassin, qui se déroulerait sur des toiles de fond de la ville et dans des endroits éloignés – le tout visant à accélérer le circuit électrique. révolution sur l’eau.

Le Dr Raffaele Chiulli, Président de l’UIM a déclaré:

L’UIM est fier de rejoindre le voyage extrêmement passionnant vers cette nouvelle compétition de course de bateaux à moteur électriques.

Avec l’E1, nous co-développons un nouveau championnat qui établira un tout nouveau standard pour notre sport.

En plus de créer un sport de haute performance passionnant, la technologie et le développement du navire conçu par Victory Marine feront progresser la mobilité des bateaux électriques et aideront à révolutionner notre industrie pour les décennies à venir.

Le 28/09/2020

source Powerboat Racing World

Le 26/09/2020

La série mondiale de bateaux à moteur électriques UIM E1, qui sera connue sous le nom de série E1, a été officiellement lancée à Monaco hier.

La série E1 a été exclusivement licenciée par UIM avec les concepts de bateaux à développer avec SailGP, la série de voile lancée en 2019.

On a demandé à Yanni Andreopoulos, directeur marketing et commercial de E1 Series si la série avait procuré un soutien financier:

Nous allons commercialiser avec une proposition financière et sommes déjà avancés avec plusieurs parties, ce qui nous permettra de prototyper et tester le bateau, puis de déployer la production des bateaux pour les équipes.

En ce qui concerne la distribution télévisuelle et la couverture numérique, Andreopoulos a déclaré que des pourparlers auraient d’abord lieu avec les détenteurs de droits de diffusion de Formule E et Extrême E.

Il expliqua:

Nous utiliserons notre réseau existant que nous avons développé à travers les championnats de Formule E et Extreme E, et nous approcherons nos partenaires actuels pour diffuser la nouvelle série aussi loin que possible.

Bien sûr, il s’agit d’une toute nouvelle forme de course et d’un nouveau type de championnat, nous rechercherons donc également de nouveaux partenaires capables de proposer notre contenu à différents publics.

Nous souhaitons toucher le plus grand nombre de personnes possible, sur toutes les plateformes, et utiliserons une gamme diversifiée de contenus, offrant à nos partenaires le meilleur retour sur investissement possible.

C’est l’objectif principal de la série E1 pour nos partenaires de diffusion.

source Powerboat Racing World

Le 25/09/2020

Le premier championnat mondial de bateaux à moteur électriques a été lancé aujourd’hui au Monaco Yacht Club avec des plans pour une série mondiale sur les mers et les lacs qui fera avancer la révolution électrique dans l’environnement marin.

La série mondiale de bateaux à moteur électriques UIM E1 est une idée originale de l’homme d’affaires espagnol Alejandro Agag, fondateur de Formula E et d’Extreme E; Rodi Basso, ancien directeur du sport automobile chez McLaren, et le Dr Raffaele Chiulli, président de l’Union internationale motonautique (UIM).

Agag dit que le moment est venu d’apporter les progrès spectaculaires qui ont été réalisés avec l’énergie électrique dans le sport automobile au milieu marin.

Il espère non seulement établir un nouveau classique du sport mais aussi apporter une contribution durable à l’amélioration de la santé des mers et des océans.

Il a dit:

Je suis ravi que nous puissions aujourd’hui annoncer cette avancée unique dans le domaine du sport marin.

Nous pensons que cette série engagera non seulement le public sportif et les passionnés de navigation de plaisance et de technologie du monde entier, mais également les défenseurs de l’environnement qui se soucient de l’avenir de notre planète.

Les océans, les lacs et les rivières de la terre sont soumis à une énorme pression environnementale et la série E1 World Electric Powerboat ouvrira la voie à l’électrification de la mobilité de l’eau pour les générations futures.

À l’heure actuelle, l’utilisation de l’énergie électrique sur l’eau est encore à un stade embryonnaire.

Mon ambition est que la série E1 accélère l’adoption des bateaux électriques, démontre à quel point ils peuvent être passionnants et promeut les solutions électriques et la mobilité en eau propre pour les voyages maritimes dans le monde entier.

Alors qu’Agag sera président non exécutif de la nouvelle entreprise, Rodi Basso, un ancien ingénieur aérospatial italien qui a travaillé avec la NASA, Ferrari et Red Bull en Formule 1, et Magneti Marelli et McLaren Applied Technologies dans l’industrie de la haute technologie, prendra le rôle de directeur général.

Basso et Agag se sont réunis pour réfléchir à la nouvelle idée à Londres pendant le verrouillage, Basso, qui est également un marin passionné, a déclaré:

La mer est pour moi quelque chose de très important en tant qu’expression de la nature et je vais toujours quelque part pour recharger mes batteries, donc ce projet est le moyen idéal pour célébrer cela.

Pendant 20 ans de compétition en course automobile j’ai toujours rêvé d’utiliser le sport automobile pour démontrer et gagner en visibilité autour d’une technologie et ensuite construire des solutions avec elle dans d’autres domaines.

Avec ce championnat, nous allons accélérer l’adoption de la technologie électrique dans l’industrie maritime en apportant les énormes avancées technologiques et l’expertise de la course automobile.

Nous allons produire un spectacle sportif passionnant et passionnant qui plaira à des millions de fans dans le monde.

Basso dit que la série, qui sera étroitement associée à Extreme E, se développera sur une échelle de temps serrée avec un calendrier de test et de construction intense pour les nouveaux bateaux.

La série de bateaux à moteur électriques UIM E1 World comprend des bateaux de course de haute performance entièrement alimentés par des systèmes de propulsion électrique qui courent sur des parcours courts dans des villes prestigieuses et des endroits éloignés époustouflants à travers le monde.

Les bateaux futuristes RaceBird développés pour la série intègrent la technologie hydroptère, seront conduits par des pilotes uniques et seront capables d’atteindre des vitesses à couper le souffle allant jusqu’à 60 nœuds – 111 km / h ou 69 mph.

Les bateaux sont développés par SeaBird Technologies, une start-up basée au Royaume-Uni qui s’associera avec d’autres entreprises impliquées dans des navires à haute performance pour produire un bateau de course ultra-rapide et ultra-léger, en grande partie monotype.

Conçus par Sophi Horne, les bateaux ne ressembleront à rien d’autre sur l’eau.

Le concept sera développé en partenariat avec SailGP, une ligue de course mondiale qui présente les courses de voile les plus rapides au monde.

Dans le cadre du partenariat stratégique, SailGP apportera également un soutien à la gestion événementielle et logistique.

Le PDG de SailGP, Sir Russell Coutts, a commenté le projet:

Il s’agit d’un partenariat incroyablement passionnant qui nous permet de continuer d’accélérer le changement vers un avenir plus propre.

Nous sommes propulsés par la nature, et SailGP et E1 partagent un même sens du but d’être les principaux exemples de technologie durable.

Le plan est d’attirer jusqu’à 12 équipes qui achèteront chacune deux bateaux, l’un basé en Europe et l’autre qui sera stocké sur le St Helena, un ancien Royal Mail Ship rénové que la série utilisera comme «  paddock flottant  » pour les courses. hors d’Europe.

Les pilotes de la série inaugurale E1 devraient provenir de divers horizons, certains issus de championnats de motonautisme existants et d’autres faisant la transition de la technologie électrique des véhicules routiers à l’eau.

Chaque week-end de course E1 comprendra des essais et des qualifications, puis une série de courses à élimination directe menant à une finale qui produira un vainqueur.

Un champion du monde annuel global sera déterminé par les scores cumulés tout au long de la saison.

Le succès sur l’hippodrome dépendra non seulement de la vitesse dans des conditions variables, mais de la capacité du pilote à conserver son énergie, avec une charge illimitée autorisée pour les tests et les qualifications chaque week-end, mais un approvisionnement limité pour les quarts de finale, les demi-finales et la finale.

E1 courra dans des endroits reculés incroyables en parallèle avec Extreme E et également dans certaines des villes les plus glamour du monde. Les fans peuvent s’attendre à découvrir des paysages incroyables et de fabuleux fronts de mer urbains en suivant la diffusion de la série à travers le monde.

La nouvelle série a été exclusivement autorisée par l’UIM, l’organe international de régie du motonautisme.

Son président, le Dr Raffaele Chiulli, a déclaré que l’organisation soutenait avec enthousiasme un nouvel événement qui vise à contribuer à la préservation de l’environnement marin.

En tant qu’organe directeur mondial reconnu par le CIO pour toutes les activités de motonautisme, nous, à l’UIM, sommes ravis d’avoir cette opportunité de soutenir et de favoriser la préservation de l’environnement marin et d’établir et de mettre en œuvre de bonnes pratiques pour un avenir plus durable.

L’UIM se réjouit de soutenir la recherche scientifique et sa diffusion, car elle soutiendra les activités de sensibilisation sur les nombreux défis environnementaux et climatiques spécifiques auxquels le monde est aujourd’hui confronté.

Le lancement de cette initiative marque la capacité de l’UIM à montrer l’exemple et à agir pour préserver un environnement marin sain, vital pour l’avenir de notre planète.

Nous sommes fiers de nous associer à Alejandro Agag, Rodi Basso et E1, et je suis convaincu que cette initiative, aux côtés d’Extreme E, accélérera la mobilité durable au niveau mondial.